L'archipel de Madère

Carte de l'archipel de Madère
« Carte de l'archipel de Madère »

On a la facheuse tendance à penser que Madère est une unique île au milieu de l'océan Atlantique, mais c'est une erreur : Madère est un archipel du Portugal composé de plusieurs îles et îlots. La région autonome de Madère englobe toutes les îles de l'archipel. Mention spéciale à Porto Santo, méconnue et pourtant qui mérite le détour ! Voici donc les principales îles...

L'île de Madère :

La plus grande île de l'archipel avec ses 800 km² de superficie, l'île d'origine volcanique est de ce fait généralement la plus connue (Voir le dossier complet pour découvrir l'île de Madère). Les Picos, les Levadas, la forêt Lauryslive, la pointe de são lourenço, les petits villages et leurs ports, côtes et falaises ou petites plages de galets... Sans oublier la ville de Funchal, la capitale de Madère. Un véritable joyau de l'atlantique au climat agréable et doux qui se visite toute l'année : un vrai jardin de fleurs, surnommée le jardin de l'Atlantique.

L'île de Porto Santo :

La petite soeur située au Nord-Est de l'île principale de Madère : Porto Santo. C'est la seule île qui est habitée avec Madère, dont la ville principale est Vila Baleira. Elle fait environ 42 km². On retiendra notamment ses plages de sable (on la surnomme d'ailleurs l'île dorée!), qui manquent cruellement à Madère, ainsi que le Pico do Facho au coeur de l'île. On peut rejoindre cette île par ferry, ou par avion : l'idéal pour une excursion d'une journée durant son voyage. Plusieurs petits îlots entourent Porto Santo.

Porto Santo et îlot da Cal vu du ciel
« Vue du Ciel sur le sud de l'île de Porto Santo, et de l'îlot da Cal »

Les îles Desertas :

Situées à 11 km au sud-est de l'île principale de Madère : Chão, Deserta Grande et Bugio sont 3 îles désertes de l'archipel. Ces îles n'étaient pas colonisiables et sont donc inhabitées. Le climat arides, les falaises et la difficulté d'accès en font des îles inhabitables pour l'homme. Elles sont constituées réserves naturelles depuis 1990, elles étaient privées par le passé et appartenaient à 2 familles anglaises. Elles sont visibles depuis Funchal, avec en point culminant 442 m de hauteur à Deserta Grande.

Les îles désertes de Madère
« Au loin, depuis Funchal, les îles désertas se dessinent »

Les îlots de Madère :

Il existe de très nombreux îlots qui entourent Madère ou Porto Santo. On ne pourra pas tous les citer car ils ne sont pas tous d'un grand intérêt et sont trop petits pour être habités. Certains îlots disposent d'un phare. En voici quelques uns qui sortent leur épingle du jeu :

L'îlot Mole

Située juste en face du village de Porto Moniz et de ses piscines naturelles, l'îlot Mole est un gros rocher de lave, sur lequel est construit le phare de Porto Moniz. Difficile de le manquer !

L'îlot Mole
« En face de Porto Moniz : l'îlot Mole, surnommé le rocher d'Or »

Les îlots da Cevada et do Farol

Situés tout à l'est de l'île, en prolongement de la pointe de Saint Laurent (Sao Lourenco). Elles offrent un panorama sublime, doux mélange entre océan et falaises écorchées pour les personnes qui font l'excursion. L'îlot do Farol héberge le plus ancien phare de Madère, qui a été rénové.

Pour les autres îlots de l'archipel, vous pouvez en trouver une liste sur Wikipedia.

Les îles Selvagens

Situées à 290 km au sud de Madère, elles sont plus proches des îles Canaries. Elles ne font pas parties de l'archipel géographiquement, néanmoins, ces 3 îles et nombreux îlots dépendent de Madère depuis le 16ème siècle. Les îles sont relativement petites (la plus grande fait à peine 2.73 km²), ne sont pas habitées et ont le statut de réserve naturelle. Seuls des gardiens, employés par le parc national de Madère, et des biologistes sont présents sur ces îles d'une grande richesse concernant la faune, notamment les oiseaux, et la flore.