la Forêt de Fanal

la Forêt de Fanal

La zone de Fanal est l'une des grandes forêts de Lauriers de Madère, située au Nord-Ouest de l'île. Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1999 et comme Patrimoine naturel de l'humanité, cette forêt dense est également protégée par le Parc Naturel de Madère depuis 1982. Fanal est une forêt de Lauriers particulièrement humide, dû au climat subtropicale de l'île et la forêt est très souvent dans la brûme et le brouillard.

Comment visiter la forêt laurifère de Fanal ?

C'est bien entendu à pied qu'on pourra visiter cette dense et étrange forêt, à travers les levadas et veradas. Où trouver la forêt ? Il y a différents points d'accès : tout d'abord depuis le vaste plateau de Paul Da Serra, à 1400 m d'altitude. Le point de vue depuis le plateau sur le paysage est époustouflant. C'est la vereda do fanal (PR13) qui commence ici : le sentier vous emmène sur des paysages panoramiques au coeur de la forêt laurissilva et de cette dense végétation, au plus profond de la nature de l'île de Madère.

Depuis le nord de l'île, et le village de Ribeira da Janela. On entre ainsi dans la montagne verdoyante avec le sentier PR15 : verada de Ribeira da Janela. La randonnée se poursuit au coeur de la forêt avec la levada dos Cedros (PR14). Il y a d'autres points d'accès depuis le nord de l'île, tel que la vallée de chão da ribeira, depuis le village de Seixal. Les possibilités sont vraiment nombreuses : la montagne est imposante et il existe bien entendu d'autres possibilités à travers les verada et levada pour découvrir la forêt de Fanal. 

Une forêt enchanteresque

Les arbres destructurés de Fanal
« Les étranges arbres de la forêt de Fanal »

Vous doutez de la beauté du lieu ? Je vous renvoie sur cet article présentant le travail l'artiste Michael Schlegel, qui a photographié les arbres en plein brouillard. La forêt de lauriers de Madère est magique sous la brume, mais également de nuit ou en plein soleil. Bref on en prend plein les yeux, et il faut absolument y aller. Par le sud ou par le nord ? On verra, mais partir à Madère sans voir la laurissilva, c'est un non sens ! Surtout que j'aime particulièrement la photographie. Pour l'instant, Je met une petite pièce sur la Vereda do Fanal, depuis le plateau de Paul Da Serra.